Guennoun Conseils, experts-comptables Paris 15ème
Guennoun Conseils, experts-comptables Paris 15ème
Guennoun Conseils, experts-comptables Paris 15ème
Guennoun Conseils, experts-comptables Paris 15ème

Entrepreneurs, tout ce que vous devez savoir sur la comptabilité analytique et son rôle

Partager
Qu'est-ce que la comptabilité analytique et quel est son rôle ?
Tarik Guennoun, expert-comptable Paris 15ème
Tarik Guennoun
09 Mars 2022

Entre les termes de comptabilité générale et de comptabilité analytique, il y a de quoi s'y perdre. Étant vous-même dirigeant d'une TPE, PME, d'une start-up, d'un commerce de proximité, vous souhaiteriez y voir plus clair.

En quoi ces deux techniques de traitement des données financières de votre entreprise diffèrent-elles ? Qu'est-ce que la comptabilité analytique ? À quoi sert-elle ? Quelles sont les différentes méthodes de calcul comptable que vous pouvez utiliser ? Faisons le point ici.

Comptabilité analytique : définition

La comptabilité analytique puise ses sources dans la comptabilité générale (le reflet des flux et des opérations de votre entreprise traduits en termes financiers). La comptabilité analytique vous permet de calculer les divers coûts liés à l’ensemble de votre activité professionnelle (coûts d’approvisionnement, de production, de commercialisation et de distribution).

Ainsi, grâce au calcul de la rentabilité de chaque poste ou produit, vous serez en mesure de déterminer les zones de performance et de non-performance au sein de votre entreprise.

Destiné plutôt aux chefs de projet, ce type de comptabilité s’inscrit dans la maîtrise des dépenses et des recettes de votre activité. Elle incarne un véritable outil de pilotage stratégique et de gestion de votre affaire.

À savoir : contrairement à la tenue d'une comptabilité générale, celle de la comptabilité analytique reste fortement recommandée mais non obligatoire.

Quel est le rôle de la comptabilité analytique ?

En plus de la tenue imposée de la comptabilité générale, celle d'une comptabilité analytique vise plusieurs objectifs :

  • Elle vous permet de définir les coûts de chaque opération et de chaque fonction ou activité de votre entreprise.
  • Vous êtes en capacité de fournir une explication des résultats de votre entreprise après leur analyse approfondie.
  • Elle vous aide à mettre en avant des leviers de croissance.
  • En cas d'erreur de gestion, elle vous permet de rectifier votre angle de tir.

Vous pouvez également vous servir de la comptabilité analytique pour une évaluation juste de vos stocks.

La comptabilité analytique s'inscrit parfaitement dans une réflexion de prévisions financières sur le long terme pour votre activité. Outil comptable de contrôle budgétaire, elle offre la possibilité de rectifier les écarts éventuels de rentabilité d’une année sur l'autre.

Les différentes méthodes de calcul de coûts en comptabilité analytique

La mise en place d'une comptabilité analytique pour votre entreprise passe par des calculs de coûts. Par définition, un coût représente la somme des charges sur un produit défini. Distinguons plusieurs méthodes comptables de calcul des coûts en comptabilité analytique.

Chef d'entreprise
Chef d'entreprise

La méthode de calcul des coûts complets

Cette méthode comptable de calcul des coûts vise à déterminer les coûts complets imputés à un produit : les coûts directs et les coûts indirects.

Les coûts directs représentent les charges appliquées à la fabrication d'un produit (matières premières, temps de travail nécessaire pour la production). Les coûts indirects désignent toutes les charges d'exploitation directement liées au bon fonctionnement de votre outil d'usinage.

À noter : cette méthode s'applique surtout aux entreprises du secteur de l'industrie.

La méthode de calcul des coûts partiels

Dans ce type de méthode comptable, vous distinguez précisément les charges variables des charges fixes d'un produit. Le calcul des coûts partiels vous aide à obtenir :

  • Votre marge sur les coûts variables : cette marge couvre les frais fixes et donne lieu à un potentiel bénéfice.
  • Votre seuil de rentabilité : il s'agit du montant minimum de chiffres d'affaires à réaliser obligatoirement pour pouvoir prétendre à des bénéfices.

La méthode de calcul des coûts directs appelée “direct costing”

La méthode comptable de calcul des coûts directs ou “direct costing” prend uniquement en compte le montant des charges variables de vos produits ou activités. Vous obtenez ainsi votre marge sur les coûts variables de laquelle vous déduisez la valeur des coûts fixes.

À savoir : si votre entreprise est multi-produits ou multi-activités, la méthode du “direct costing” se montrera la plus efficace pour évaluer la rentabilité de votre entreprise.

La méthode de calcul des coûts standards

Cette méthode de calcul des coûts permet une comparaison des coûts à supporter d’un produit ou d’une activité au montant des charges réelles. Une analyse des écarts vous fournit ainsi des données sur vos marges et vous permet d’amorcer une gestion prévisionnelle du budget.

La méthode de calcul ABC (Activity Based on Costing)

Ce type de méthode repose sur l'analyse du coût d'un produit fabriqué. On scinde alors l’entreprise par activités et non plus par produits ou fonctions.

Quelle est la différence entre la comptabilité générale et la comptabilité analytique ?

Comptabilité générale et comptabilité analytique représentent deux types de comptabilité très utilisés par les entreprises. La comptabilité générale demeure un outil d'information associé à un rôle juridique (obligation).

La comptabilité analytique, elle, se présente plutôt comme un outil de gestion et d'analyse de la santé d'une entreprise. Quand l'une (générale) se base sur la publication d'un exercice comptable annuel, l'autre (analytique) est en mesure d'apporter des renseignements à intervalles de temps rapprochés.

La comptabilité analytique est complémentaire et découle de la comptabilité générale. Pour toute demande de complément d'information, notre équipe d’experts-comptables se tient à votre disposition pour vous soutenir dans votre entreprise.

Lire aussi